METIERS > Femmes d'artisans

Femmes d'artisans

La proximité de la vie professionnelle et de la vie familiale entraîne une position originale du conjoint au sein de l'entreprise. les activités exercées par les conjoints, leur polyvalence et la multiplicité des compétences qu'il est nécessaire de maîtriser, en font de véritables adjointes du chef d'entreprise participant pleinement au développement économique et au devenir de l'entreprise.
Pour assurer la défense, la formation et la promotion des conjoints d'artisans, les femmes d'artisans ont demandé à la CAPEB de prendre en compte leur situation. Aujourd'hui, les femmes d'artisans du bâtiment peuvent s'expliquer au travers d'une commission reconnue statutairement au sein de la CAPEB.
Pour répondre au besoin d'information des conjointes, la CNFA (Commission Nationale des Femmes d'Artisans) est organisée aux plans départemental, régional et national.
Grâce à la détermination et au travail de la CNFA les conjointes ont obtenu une reconnaissance juridique sociale et professionnelles par la loi du 10 juillet 1982.
Pendant des années la situation des conjoints travaillant dans l'entreprise a été complètement ignorée et leur travail dans l'entreprise non reconnu était assimilé à une entraide conjugale, sans rémunération, sans droit dans l'entreprise, sans couverture sociale digne de ce nom.
Grâce à la détermination des femmes d'artisans au sein de la CAPEB, des lois ont été adoptées pour améliorer la situation des conjoints.

La loi du 10 juillet 1982 fait date car elle offre enfin aux conjoints travaillant dans l'entreprise la possibilité de choisir entre trois statuts offrant des droit sociaux et juridiques :
- Conjoint collaborateur
- Conjoint salarié
- Conjoint associé
L'option pour l'un ou l'autre des statuts est primordiale pour protéger ses biens propres, à condition de rester dans le cadre d'un statut.
Mais aujourd'hui encore, 67 % d'entre elles exercent cette activité sans statut et se privent ainsi des droits sociaux correspondant à leur travail.
Les syndicats départementaux et les commissions départementales des femmes d'artisans peuvent aident les conjoints à choisir le statut le mieux adapté à leur situation.

Pour plus de détails, cliquez ici: