PRESENTATION > Historique et actions syndicales

Depuis plus de 60 ans, la CAPEB s'efforce d'agir dans l'intérêt des artisans du bâtiment

Historique, victoires syndicales
La CAPEB est née en 1946. Elle s'engage pour simplifier réellement la vie des entreprises.
Pour vous, elle a obtenu :
- L'application "en douceur" d'une directive européenne irréaliste sur la mise en conformité des machines, en créant des plans collectifs simplifiés.
Pour vous, elle revendique :
- La mise en œuvre, avec les pouvoirs publics, de solutions de proximité et d'un faible coût concernant l'élimination des déchets.
Pour vous, elle dénonce :
- Le régime de la micro entreprise, véritable miroir aux alouettes.
La CAPEB s'engage pour alléger les charges excessives des artisans.
Pour vous, elle a obtenue :
- L'allégement de la taxe professionnelle avec la suppression de la part salariale de l'assiette de calcul, se traduisant par une baisse de 40 % de la contribution,
- Le rééquilibrage, en quelques années, de la politique gouvernementale en faveur de la -réhabilitation contre le " tout construction neuve " et les grands programmes du passé,
- La mort annoncée de la vignette automobile, soit une économie pour un véhicule utilitaire de 5 à 7 CV de 76 Euros annuel en moyenne,
- La conception d'un dispositif adapté qui fasse passer le moins douloureusement possible "la pilule" des 35 heures, notamment avec la flexibilité du temps de travail souhaitée depuis longtemps, mais elle conteste toujours le caractère obligatoire de la loi.
- Abattement de 50 % de la taxe pour frais de CCI pour les entreprises immatriculées au Répertoire des Métiers, soit une baisse de 46 Euros en moyenne,
- La réduction de l'impôt sur le revenu des personnes physiques (entreprises individuelles),
- La baisse de l'impôt sur les sociétés de 33 % en 2000 à 15 % en 2002 et la suppression de la majoration de 10 %,
- L'allègement des charges sociales patronales sur les salaires jusqu'à 1,8 fois le SMIC,
- La baisse des cotisations d'assurance chômage se traduisant par une économie moyenne de 68 Euros par salarié et par an,
- Baisse de la T.V.A sur les activités du bâtiment, taux réduits à 5,5 % pour les travaux de réhabilitation prorogé jusqu'en 2005,
- Baisse des droits de mutation à titre onéreux, ramené à 4,80 % (contre 11,8 % en 1995),
- Une garantie de paiement dans les marchés de travaux de réhabilitation.
- L'allégement de la taxe professionnelle avec la suppression de la part salariale de l'assiette de calcul, se traduisant par une baisse de 40 % de la contribution,
Pour vous, elle mène un combat de tous les instants pour obtenir :
- La mise en place, grâce à beaucoup d'obstination, des indemnités journalières, au nom de la solidarité et contre les égoïsmes,
Pour vous, elle se bat depuis plus de 20 ans pour :
- La reconnaissance du rôle du conjoint dans l'entreprise artisanale,
- La valorisation de l'apprentissage comme meilleur moyen de former des jeunes dans le bâtiment et pour le développement de la formation continue.
Pour vous, elle organise :
La sensibilisation des jeunes et des parents à l'intérêt des métiers du bâtiment par l'action originale des "artisans messagers".